CapMer Occitanie le magazine du patrimoine, de la mer et du littoral de la région Occitanie
5 novembre 2016
||||| 0 |||||
369

SNSM : Les sauveteurs en tourmente financière

logo-sLa SNSM est à un tournant de son histoire. Faute de moyens financiers elle ne peut pas renouveler sa flotte et demande une rallonge à l’Etat. Il faudrait trouver des sources de revenus, les plaisanciers pourraient être mis à contribution. En attendant des dons seraient les bienvenus.

 

Le gouvernement planche sur des solutions pour sortir les sauveteurs en mer de la tourmente financière. La SNSM n’arrive plus à joindre les deux bouts ces dernières années et demande à l’Etat une rallonge de 3 millions d’euros pour 2017,même demande avait été faite de 1,5 M 2015. L’aide de l’État s’élève actuellement à  2,2 M  soit 8 % du budget des sauveteurs alors que leur action relève bien du service public et non des moindres.

Initialement créée pour secourir les pêcheurs, la SNSM dispose de 219 stations réparties sur tout le littoral et porte secours chaque année à plus de 7.000 personnes. Alertée par le CROSS, avec appareillage en 15 minutes, elle réalise 60 % des sauvetages en mer essentiellement de plaisanciers , soit environ 30 000 interventions par an . La SNSM met aussi des sauveteurs de plages à la disposition des maires Les  unités locales, fonctionnent avec une équipe de 20-25 personnes pour un effectif total de 7000 bénévoles, essentiellement des professionnels de la mer souvent des retraités, dont la moyenne d’âge est de 50 ans.

Seulement voilà le développement exponentiel des activités de plaisance a entrainé une démultiplication des interventions où les motifs abusifs sont souvent présents. Même si un « dépannage » en mer est facturé selon une grille , 150 euros pour le remorquage d’une planche à voile, les pannes de moteur sur les voiliers (qui auraient pu évités) se multiplient. C’est un coût, en matériel, carburant…

Parmi les pistes envisagées pour aider la SNSM financièrement: renforcer l’adhésion des navires de plaisance, voire l’imposer, le montant serait modeste.

En attendant vos dons sont les bienvenus sur la page de la SNSM https://www.snsm.org

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire