26.7 C
Montpellier
mercredi 23 juin 2021

Ces poissons dangereux venus de la Mer Rouge

La Méditerranée a toujours eu un apport de poissons venus d’ailleurs,preuve en est ce baleineau venu de l’Atlantique qui s’est promené le long de nos côtes. Mais depuis l’ouverture du canal de Suez plus d’une centaine de spécimens sont arrivés de la Mer Rouge. L’agrandissement et les travaux du canal ces dernières années semblent avoir précipité la venue d’indésirables comme le poisson lapin et le pteroïs ou poisson lion.

Lagocephalus sceleratus

A Gruissan, en 2014, devant un poisson inconnu ramené de leurs filets, deux pêcheurs se sont bien gardés de le manger, après analyse du laboratoire le verdict est tombé: poisson lapin, hautement toxique. Pourtant il a une bonne bouille de lapin, il est rigolo et se gonfle quant on le touche. Mais à éviter pour la bouillabaisse pour les friands des poissons de roches, une erreur fatale est vite arrivée. Son cousin le Fugus, met de choix en Asie, est consommé après un strict éviscérage, bref l’affaire de pêcheurs chevronnés. Il est là et bien là, avec la prise de plusieurs spécimens dont l’un de 3 kilos en Algerie mais aussi Chypre et à Rodes.

Le magnifique pteroïs

Un autre prédateur est signalé en approche des côtes européennes: le pteroïs ou rascasse volante ou encore « poisson l’armée » à l’île de la Réunion. Dans l’eau ou dans un aquarium c’est une merveille à le voir évoluer avec ses nageoires comme des voiles et ses couleurs rouges-bruns chatoyantes. Le souci c’est qu’il est venimeux , à ne pas toucher et ne pas consommer. C’est un prédateur qui n’a pas de prédateur comme tous les poissons aux épines empoisonnées. Il a un effet désastreux sur les autres poissons. Les premiers spécimens ont été repérés en Israël et en Turquie mais il semblerait que cette espèce remonte vers l’Europe. Sa présence est désormais signalée à Chypre. On estime, selon les observations faites à partir du poisson lapin, qu’il faut 7 ans pour qu’un poisson de la Mer Rouge remonte jusqu’aux côtes européennes.

Barracuda attention à la ciguatera

Les poissons dits « lessepsiens » car venant du canal de Suez ne sont pas tous des boulets. Le poisson écureuil, le poisson lime ou le poisson flûte mènent une vie tranquille, le premier égayant de ses belles couleurs rouges les fonds coralliens. Quelques barracudas ont été signalés en PACA et un pêcheur de Sète en a sorti un de l’eau mais l’espèce ne semble pas poser de souci, pour l’instant. Reste qu’il est déconseillé de consommer du barracuda qui est souvent contaminé par une micro algue, qui provoque des malaises et démangeaisons, c’est la ciguatera.

Belles couleurs du poisson écureuil

Aujourd’hui, les scientifiques craignent que l’élargissement et le doublement du canal de Suez n’accélère sur 10 ans, l’arrivée d’espèces indésirables. La Mer Rouge est très riche en poissons car pour une raison inconnue ses récifs coralliens sont en bonne santé. Peut-être pas pour longtemps car le trafic sur le canal de Suez a été multiplié, avec près de 90 bateaux par jour. Cela renforce le risque de voir des espèces transportées par les ballasts, des vannes qui s’ouvrent et se ferment pour aspirer de l’eau de mer. Hélas, en relâchant en Méditerranée  de l’eau de mer puisée dans l’Océan Indien , on va semer, non seulement des poissons nuisibles mais aussi tout un tas d’organismes comme des méduses ou des algues.

Ajouter un commentaire
Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici