CapMer Occitanie le magazine du patrimoine, de la mer et du littoral de la région Occitanie
7 avril 2018
0
||||| 0 |||||
877

Sète, Palavas, Agde, Carnon, des bombes, vestiges du Sudwall

 

La Corniche Sète 1943

Entre Sète et Marseillan, au lieu dit domaine de Vassal,  samedi 7 avril 2018, un périmètre de sécurité a été mis en place suite à la découverte, sur le bord de plage, d’engins datant vraisemblablement de la dernière guerre. Ils devraient être désamorcés en début de semaine prochaine. Chaque année sur le littoral de la région Occitanie, on découvre des engins explosifs sur des plages qui ont fait partie du fameux mur de défense allemand de la méditerranée, le Sudwall.

 

 

 

Le Sudwall: Mur de la Méditerranée

En 1942, Berlin a ordonné à Vichy de lancer la construction du mur . Des prisonniers de guerre, le STO (service du travail obligatoire) ont œuvré à l’édification de cette ligne Sud mais aussi de jeunes allemands du service volontaire imposé aux civils (RAD). Rommel en personne est venu inspecter ce mur en avril 1944 en Camargue.

Le « Sudwall » Mur de la Méditerranée avait entraîné la construction d’importantes fortifications allemandes de défense dont la pose de mines en mer. Des vestiges de bunkers et postes de tir sont encore visibles dans la région: dans le Gard en Camargue (plage de l’Espiguette) dans l’Hérault à Sète (promenade de la Corniche et son bunker, curiosité:  une énorme mine désamorcée orne  une rue de la Plagette ), le bunker de la Tamarissière à Agde,  à Port la Nouvelle (Aude)  Cap Du Roc abrite  un chapelet de bunkers  ainsi qu’en bord de plage à Toreilles (Pyrénées Orientales). Un site de passionnés repère et  recense avec photos tous les bunkers du littoral de la région Occitanie. http://sudwall.superforum.fr/

Mine à la Plagette (Sète)

Des bombes de 50 kg sur les plages

Après chaque tempête, c’est chose courante de retrouver sur les belles plages de la région, des débris qui ne fleurent pas bon l’arsenal des armées d’Hitler. Entre Palavas les Flots et Carnon,  les vestiges de la dernière guerre ne manquent pas.  Vers le pont des 4 canaux: des cuves, dépôts de munitions, abris, batteries, tourelle de char. Le tout construit par une RAD (service au travail pour les jeunes allemands). (http://sudwall.superforum.fr/t915p15-les-4-canaux-palavas-les-flots-pres-montpellier-34) .Enfin à signaler qu’en 1942, des auteurs et sources locales font état d’un arsenal de fusils et munitions jetés par des résistants dans le Lez qui se jette dans la mer à Palavas-les-Flots. Côté épaves, signalons qu’il y en a une tout près du point de déminage mais il s’agit d’une vieille barge de 25 M  dite « La Citerne » , qui a été visitée et revisitée par les écoles de plongée  en raison de sa faible profondeur .

 

A Palavas, en novembre 2016 , le GPD MED (Groupement des Plongeurs Démineurs Méditerranée)  a neutralisé 3 roquettes en mer,  des explosifs »historiques ».

Un déminage effectué par le GPD MED (Groupement des Plongeurs Démineurs Méditerranée) qui  détruit en moyenne près de 500 engins explosifs par an, sur la zone Occitanie et PACA . C’est le chasseur de mines le Capricorne M653 qui  avait repéré les roquettes  après une opération pour neutraliser des obus non loin.  Les côtes de la région Occitanie subissent toujours, hélas, les conséquences de la dernière guerre

Toujours à à Palavas les Flots, en 2014 une mine sous marine a été découverte sur une plage, une équipe de démineurs venue de Marseille l’a faite exploser. .Au Cap d’Agde en septembre 2017, la plage naturiste a été évacuée après la découverte d’engins explosifs dont l’un de deux mètres de long.

Chaque année amène son lot de découvertes, comme 5 bombes de 50 kg sur une plage de Toreilles (Pyrénées Orientales) en novembre 2014 ou encore 3 obus de près d’une tonne repérés par des touristes à Sète en août 2013. Ces derniers provenaient d’un « fourneau » trou creusé à la hâte à la fin de la guerre pour y enfouir les « engins indésirables ». Même scénario en avril 2013, sur la plage de L’Espiguette, après une tempête, avec la découverte de roquettes, certaines méconnaissables car recouvertes de concrétions . C’est ce qui est dangereux, avec leur forme allongée et évasée, des plongeurs non avertis pouvant les confondre avec des vestiges d’amphores.  Chaque été, les consignes de prudence sont à rappeler car pour la grande majorité des français les bunkers et les bombes c’est plutôt du côté de l’Atlantique et de la Manche.

 

detecteur-de-mines-thales

Nouvelle génération de détecteur de mines. Thales.

France et  Grande Bretagne: bientôt des drones

La France, confrontée à la fin de la guerre à un problème crucial de déminage de ses nombreuses côtes, est à la pointe de la détection et recherche de mines avec ses chasseurs comme le Capricorne M653, ses poissons auto propulsés et bientôt ses drones. Un programme a été lancé  en 2016 avec la Grande Bretagne pour la construction d’un nouveau système de drones  et de sous marins.

Il sera développé par un consortium franco britannique mené par Thales à Fareham (RU) . La lutte antimines est importante pour les deux pays qui ont de grandes surfaces côtières où il resterait près de 300 000 mines déversées par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Add Comment

Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus. Required fields are marked*