CapMer Occitanie le magazine du patrimoine, de la mer et du littoral de la région Occitanie
2 mars 2020
||||| 2 |||||
1961

L’anguille de nos étangs

La pêche à l’anguille a toujours existé en Languedoc Roussillon car elle se plait dans les lagunes . Elle a nourri des générations d’habitants proches des étangs . Hors gens de mer pour qui c’était un plat quotidien, elle constituait un met de choix voire de luxe en s’invitant à la table des rois.  En matelote sous Louis XIV et le fameux cuisinier Vatel l’accommodait en pâté. De nos jours, après une désaffection de l’anguille souvent due à une méconnaissance pour la préparer et à la répulsion de son corps reptilien, les grands restaurateurs la remettent au goût du jour.Des campagnes ont été menées pour revaloriser l’anguille et la faire redécouvrir. Palavas fête d’ailleurs l’anguille au mois de juin, la première édition a eu lieu le 4 juin 2016.

 

 

anguille

 

 

 

. Il y a environ 200 pêcheurs d’anguilles sur notre littoral (en recensés 13 au Grau du Roi, 27 à Palavas, 4 à Valras, 17 à Gruissan, 29 à Port la Nouvelle et aux Bages,8 à Leucate, 13 à Barcarès 6 à Saint Cyprien)

. 300 tonnes d’anguilles pêchées

. A Gruissan autrefois, les pêcheurs mangeaient le « bourrido »  l’anguille accompagnée de pommes de terre

. Les petites anguilles s’appellent civelles ou anguillons (Grau du Roi) même si c’est un appât de prédilection pour certains pêcheurs , c’est interdit

. Espèce en forte régression depuis les années 80, depuis 2007 il y a un plan de gestion et de sauvegarde en Europe

 

sargasse

algues « sargasses »

 

 

. Les anguilles naissent dans la mer des Sargasses, les alevins dérivent jusqu’en Europe, entrent dans les lagunes et rivières. . Elles peuvent vivre là jusqu’à une quinzaine d’années puis retournent se reproduire là où elles sont nées. Les anguilles peuvent parcourir cinq mille kilomètres pour rejoindre la mer des Sargasses.

. Les scientifiques se sont penchés sur ce mystérieux voyage, différentes thèses ont été émises, certaines mettaient en doute que les anguilles retournaient sur la mer des Sargasses. Les dernières études grâce a un pistage d’individus munis de balises montrent que c’est bien le cas. Elles voyagent à près de 700 mètres de profondeur, 50 km par jour et malheureusement finissent souvent dans l’estomac d’un prédateur.

. La mer des Sargasses est au large de la Floride et proche du fameux triangle des Bermudes. C’est un vortex, lieu où les courants ramènent en tourbillon des corps flottants. Du temps de Christophe Colomb, les algues « sargasses » empêchaient le navire d’avancer, une plaie pour la marine à voile. Aujourd’hui on retrouve beaucoup de résidus de plastique au milieu des algues .

capture

.Dans l’antiquité, Aristote lui-même disait que les anguilles venaient des entrailles de la terre. On pensait aussi qu’elles naissaient des amours d’une murène et d’une vipère.

.Poisson amphihalin: terme concernant l’anguille, elle vit en eau douce ou mi salée puis en mer

. Amphibie: l’anguille peut sortir de l’eau et se déplacer sur terre pour contourner des obstacles

. En Occitanie on pêche l’anguille avec la capetchade et le verveux (limité à 60 par pêcheur professionnel )

.Taille minimale de capture: 12 cm

. Périodes autorisées: anguille jaune (jeune) du 1 er mars au 15 juillet et du 15 août au 31 décembre ; anguille argentée (adulte de bon poids) du 15 septembre au 15 février

. Pour l’observer sans la pêcher, on peut en attraper avec une grande épuisette, dans les lacs salés, comme à Salonique (Port Camargue). Il suffit de trouver des fonds tapissés d’algues, racler en ramenant les algues. Une ou deux anguilles devraient se tortiller au milieu

Sources chiffres nombre pêcheurs, tonnage en anguilles pêchées: brochure Cepralmar